Présentation

La Table de concertation sur la faim et le développement social du Montréal métropolitain a reçu de ses organismes membres la mission de les soutenir, afin de favoriser chez eux et promouvoir partout le développement de pratiques solidaires visant la reprise de contrôle des citoyens à revenu précaire sur leur alimentation et sur leur vie et le recouvrement de leur pleine citoyenneté.

Objectifs et activités principales

Regroupant plus de 60 organismes et coalitions oeuvrant en sécurité alimentaire, la Table, par ses assemblées mensuelles et annuelles, ses comités de travail, colloques thématiques, son bulletin “À table”, ses Cahiers de la Table”, ses sessions et ses outils de formation et d’animation, répond aux besoins exprimés par les organismes du milieu communautaire de se doter d’un lieu qui leur soit propre pour s’informer, réfléchir ensemble, échanger, se concerter et se former sur leurs pratiques d’intervention visant la lutte à la pauvreté et la faim dans une perspective de développement social pour la grande région de Montréal.

Soutien aux interventions émancipatrices

Dans cette optique, la Table a été amenée, depuis sa création en 1986, à soutenir et à promouvoir très largement différentes pratiques innovatrices et émancipatrices qui ont marqué par la suite le développement du mouvement communautaire en sécurité alimentaire, comme les Cuisines collectives en 1989, les Mesures alimentaires en milieu scolaire en 1991, les Magasins Partage en 1993, les Groupes d’achats en 1998, les achats collectfs auprès des agriculteurs en 1999 et l’apprentissage culinaire en milieu scolaire en 2000-2001.

Soutien par la formation et l’accompagnement

La Table a également soutenu les efforts de ses membres en développant différents programmes de formation et d’accompagnement adaptés aux besoins et aux démarches spécifiques de ses groupes de première ligne et des concertations locales. De nombreux groupes communautaires et concertations locales font appel à la Table pour qu’à partir de l’expertise cumulée des différents groupes membres, elle les accompagne et les soutienne dans leur démarche de réflexion collective.

La Table offre ainsi aux groupes et concertations locales intéressés trois types de formation :

  • une formation de base approfondissant l’un ou l’autre de ces points:

–   les processus d’appauvrissement et des processus favorisant la résilience des gens

–   la sécurité alimentaire et les différentes formes d’aide et d’entraide alimentaire

–   les objectifs communs à se donner dans une concertation locale en sécurité alimentaire

–   les perspectives nouvelles qu’apporte une vision de développement social d’un quartier

  • une formation plus élaborée sur des préoccupations précises comme :

–   le don alimentaire, ses effets positifs et négatifs et l’approche

–   comment passer de l’aide alimentaire à l’entraide et à la souveraineté partagée ?

–   l’élaboration d’un plan local de développement social en sécurité alimentaire

  • une formation plus précise faisant appel aux ressources de nos membres.

Des outils d’analyse : Les Cahiers de la Table

Depuis 1993, dans sa collection Les Cahiers de la Table, la Table a publié plusieurs documents d’analyse approfondissant certains aspects de l’appauvrissement et des défis qu’il nous pose :

  • Construire le pouvoir de la société, de Philippe Herzog, 1994 (épuisé)
  • Le projet québécois de l’employabilité et les organismes sans but lucratif : enjeux et interpellations, de Bernard Normand, 1994, (épuisé)
  • Les finances publiques et nous, d’Yves Séguin, 1994 (épuisé)
  • Le don de nourriture a-t-il un prix, un questionnement communautaire, de Jean Forest, 1999, (2.$)
  • L’alimentation et le citoyen, l’urgence d’agir, de Marie-Claude Morin, 2000, (3.$)

Des outils de réflexion et d’animation

De plus, la Table a publié une série de documents ponctuels d’utilité commune :

  • Le répertoire des organismes d’aide alimentaire du Montréal métropolitain, 1993, (5.$)
  • Plein le dos, un outil pédagogique sous forme de bande dessinée, 1993, (gratuit)
  • Ensemble pour mieux manger, de Jocelyne Leduc-Gauvin, un guide d’action contre la faim, 1995, (10.$)
  • Les actes du colloque “Faim et pouvoir I”, 1996, (5.$)
  • Pratiques innovatrices de développement social, de Jean-Paul Faniel, une trousse de réflexion et d’animation abordant la faim et la pauvreté dans une perspective de développement social, 1997, (10.$)
  • Chemin de table, de Mathé Séguin, un répertoire des pratiques éducatives des membres, 2001, (5.$)
  • Les actes du colloque “Faim et développement social, les tournants qui se prennent”, 2001, (5.$)
  • Les actes du colloque « La faim, problème politique, pour une politique de sécurité alimentaire », 2003
  • « Éléments pour une politique de sécurité alimentaire »,édition spéciale de À table, nov.2004

Soutien par l’information : le bulletin À table

La Table a aussi édité, depuis 1998, plusieurs parutions du bulletin À table, qui reprennent les travaux de réflexion collective que nous effectuons dans nos assemblées régulières pour les faire circuler plus largement, développent certains dossiers d’intérêt commun et font état des activités des membres.

Les colloques de la Table

La Table a enfin ponctué sa réflexion collective de moments forts. Ainsi, au cours des ans, a-t-elle organisé différents colloques :

  • 1991   Analyse de la faim à Montréal
  • 1992   La faim, c’est assez; le dépannage, ce n’est pas assez
  • 1994   Les alternatives au dépannage alimentaire
  • 1996   Faim et pouvoir I, Partageons le pouvoir
  • 1997   Faim et pouvoir II, L’imagination peut devenir pouvoir
  • 1998   La Table participe activement au colloque sur la sécurité alimentaire du Groupe des partenaires
  • 2001   Faim et développement social, les tournants qui se prennent
  • 2003   La faim, problème politique – Pour une politique de sécurité alimentaire  – Partie I

Pistes d’action 2011-2012

Développer une politique nationale de sécurité alimentaire

La Table s’est donné pour objectif principal au cours de ces dernières années de travailler avec ses membres à développer une politique globale de sécurité alimentaire qui reflète nos pratiques et nos aspirations de développement social. Préparée par les travaux réguliers de six comités, cette démarche s’est déroulée en plusieurs rencontres-étapes où les membres de la Table se sont penchés sur un aspect ou un autre de cette politique en l’enrichissant de leurs expériences, de leurs réflexions et de leurs échanges. Après avoir lancé un document synthèse de nos travaux intitulé « Éléments pour une politique de sécurité alimentaire »,  nous en sommes maintenant rendus à l’étape de la diffusion de notre travail en vue de son enrichissement par les autres grands acteurs sociaux de la sécurité alimentaire. Nous comptons ainsi, par ce partage et cette construction collective, aboutir à l’adoption par le gouvernement d’une réelle politique nationale cadre de l’alimentation qui prenne en compte tous les tenants et aboutissants en la matière.

Concourir à la mise sur pied d’une instance communautaire nationale en sécurité alimentaire

En soutien à cette démarche, nous nous sommes donnés pour objectif depuis deux ans le développement avec les autres regroupements en sécurité alimentaire, d’une instance communautaire nationale en SA qui permette la représentation collective des besoins et aspirations des organismes de base et de leurs regroupements régionaux et nationaux, l’échange d’information entre les régions sur les expériences porteuses et des formations sur celles-ci adaptées aux besoins locaux.

Version PDF

Laisser un commentaire